Programme de hockey pour jeunes axé sur l’inclusion

Même si le hockey sur glace est reconnu comme le sport d’hiver national du Canada, de nombreux jeunes marginalisés doivent encore relever des défis lorsqu’il s’agit de participer. Les obstacles financiers et la discrimination raciale ne sont que quelques raisons qui empêchent certains de nos jeunes de pratiquer ce sport.

Des étudiants africains secourus en Ukraine

La Russie avait décidé d’envahir l’Ukraine le 24 février 2022, ce qui a créé une cascade de tragédies et de souffrances pour ses citoyens. Cela a également créé beaucoup de peur et d’incertitude dans l’ensemble de l’UE, puisque de nombreux dirigeants se demandent si leur pays sera également confronté à la tyrannie de la Russie. Cet article de blog porte toutefois sur les étudiants africains bloqués en Ukraine, qui ont décidé de tirer parti du pouvoir que les médias sociaux peuvent leur offrir.

L’Ukraine est une destination populaire pour les étudiants africains qui souhaitent poursuivre leurs études. On estime qu’ils représentaient près d’un quart des 76 000 étudiants étrangers au début de l’année 2022. Si beaucoup ont eu la possibilité de fuir, certains ont choisi de rester sur place pour aider les autres à fuir également, peut-être en raison d’un sentiment intérieur de devoir d’aider leur prochain. Tolulope Osho, 31 ans, a atteint la frontière polonaise un jour après l’invasion de l’Ukraine par la Russie, mais il a courageusement décidé d’y retourner pour aider les autres. “J’ai des amis, si en laissant mes objets de valeur, je peux sauver plus de vies, alors je le fais. La vie est plus importante.” D’autres âmes courageuses comme Osho, qui vient du Nigéria, a décidé d’aider à abriter des personnes dans des bunkers souterrains, et de les conduire aux frontières. Avec un ami, il a aidé plus de 200 personnes, et a couvert le coût de leur billet et d’autres nécessités grâce à une collecte de fonds.

L’un des points communs de ces situations est que de nombreuses personnes utilisent les plateformes de médias sociaux comme Instagram, Facebook et Twitter pour sensibiliser le public et obtenir du soutien. Axel, un jeune homme de 20 ans étudiant l’informatique à Kiev, en Ukraine, a mentionné qu’il avait dû attendre dans le froid pendant des heures pour attraper un train, simplement à cause de la couleur de sa peau. Et les mauvais traitements ne se sont pas arrêtés à la frontière, puisqu’il a été victime d’autres abus et d’exploitation à la frontière pour exploiter ces personnes désespérées. Une fois que ces appels à l’aide sur les médias sociaux ont été remarqués, beaucoup se sont mis en action afin d’aider ces personnes vénérables de toutes les manières possibles. La Global Black Coalition, un collectif d’activistes, a aidé plus de 700 étudiants africains à fuir en proposant une aide juridique, en coordonnant des distributions de nourriture, en plaçant des personnes dans des abris et en fournissant des couvertures, des vêtements chauds, des téléphones portables et des ordinateurs. Une poignée de membres de la Coalition noire s’est rendue en Europe pour soutenir les réfugiés africains, négocier avec les gouvernements de l’UE, comme la Pologne, l’extension des visas d’étudiants, et apporter un soutien moral. John Adeyefa, président de l’ACAO, et Gwen Madiba, étaient à Paris pour rencontrer quelques dizaines de familles fuyant l’Ukraine.

“Je pense que c’est la première fois dans l’histoire que des organisations caritatives, des organismes à but non lucratif, des organisations dirigées par des Noirs unissent leurs forces sous un même toit, comme un seul peuple, pour soutenir notre peuple, pour lui faire savoir qu’il n’est pas seul et qu’il a une famille, un réseau de soutien à travers le monde. Il est important d’avoir un mouvement qui comprend les besoins de notre peuple et qui parle la langue qu’il comprend, pas seulement en dialectes mais en expérience.”

– Gwen Madiba

Justice criminelle

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetuer adipiscing elit. Aenean commodo ligula eget dolor. Aenean massa. Cum sociis natoque penatibus et magnis dis parturient montes, nascetur ridiculus mus. Donec quam felis, ultricies nec, pellentesque eu, pretium quis, sem. Nulla consequat massa quis enim. Donec pede justo, fringilla vel, aliquet nec, vulputate eget, arcu. In enim justo, rhoncus ut, imperdiet a, venenatis vitae, justo. Nullam dictum felis eu pede mollis pretium. Integer tincidunt. Cras dapibus. Vivamus elementum semper nisi. Aenean vulputate eleifend tellus. Aenean leo ligula, porttitor eu, consequat vitae, eleifend ac, enim. Aliquam lorem ante, dapibus in, viverra quis, feugiat a, tellus. Phasellus viverra nulla ut metus varius laoreet. Quisque rutrum. Aenean imperdiet. Etiam ultricies nisi vel augue. Curabitur ullamcorper ultricies nisi. Nam eget dui. Etiam rhoncus. Maecenas tempus, tellus eget condimentum rhoncus, sem quam semper libero, sit amet adipiscing sem neque sed ipsum. Nam quam nunc, blandit vel, luctus pulvinar, hendrerit id, lorem. Maecenas nec odio et ante tincidunt tempus. Donec vitae sapien ut libero venenatis faucibus. Nullam quis ante. Etiam sit amet orci eget eros faucibus tincidunt. Duis leo. Sed fringilla mauris sit amet nibh. Donec sodales sagittis magna. Sed consequat, leo eget bibendum sodales, augue velit cursus nunc,

L’intégration économique

Les Canadiens de couleur noir constituent un million de la population Canadienne. Ce nombre est sensé doublé en 2036.Aujourd hui, les communautés noires du Canada font face àun challenge unique qui affecte leur intégration au Canada. La pauvreté abondante de la communauté est dueà l’existence du racisme et de la discrimation qui fonctionnent ensemble pour s’assurer que la communauté noire vive dans des conditions économiques minimales.

Nous avons une opportunité unique de travailler ensemble afin d’améliorer notre condition socio-économique. Nous vivons dans un nouveau monde ou chaque individu compte. Nous avons maintenant acquis le nombre suffisant pour prendre part à l’économie Canadienne. Le nombre de Noirs ayant une entreprise augmente de plus en plus et cela est réel.

Notre santé:

La pauvreté rend malade.Les problemes de santé mentale augmente dans notre communauté. Cependant, la stigmatisation et le manque de ressources nous empêcherons de demamder de l’aide la plupart du temps. Les africains du Caraibe et les Canadiens Noirs ont 4 fois plus de chance d’attrapper le diabete, la cataracte, et plusieurs autres maladies. Une personne sur 7 vivant avec le VIH au Canada vient de l’ACB alors que nous ne constituons que 3% de la population. Les recherches montrent que nous souffront du‘Effet d’immigrant sain’. Cela signifie que notre santé qui est superieure à celle du Canadien moyen commenceà se détériorer 5 ans apres notre arrivée au Canada. Cela à cause de plusieurs facteurs resultant du racisme et de la discrimination.

L’Education

Nous rencontrons pleins d’obstacles dans le systeme éducative Canadien non pas parceque nous ne sommes pas intelligents. En réalité les données de Statistique Canada demontre que au moins 34%des canadiens racialisés possede au moins un diplome universitaire, comparéà 20% des canadiens non racialisés.Pourquoi nos enfants ne reussissent ils donc pas? Ca c’est une question à un million de dollars et qui requiert un million de dollars de réponses. Malheureusement , nous ne pouvons donner une réponse complete à cette question. Le racisme, la discrimination,le manque de compétences culturelles,le manque d’espérance,l’absence de modeles et les facteurs socio-économiques sont des barrieres face à l’éducation de nos enfants.Nous avons l’occasion d’etre engagé, de participer au systeme éducative. Cela en intégrant le conseil scolaire de notre communauté. Soyons présents à l’école de nos enfants. Montrons à leurs enseignants que nous nous intéressons à l’éducation de nos enfants et surtout encourageons les à etudier.Mettons nous ensemble pour changer le systeme éducatif et promouvoir un meilleur avenir pour les notre.Rejoignons le comitééducatif de ACAO.

Media

Nous oeuvrons pour etre au controle de notre propre histoire car la plupart du temps ce que les media ecrivent de nos experiences n’est pas souvent vrai.Nous devons donc promouvoir notre proper histoire. N’ ayons pas peur d’integrer des discussions qui nous concerne. Nous avons l’unique opportunité de changer la donne en ecrivant notre propre histoire.

Rejoignons le comite de communication de ACAO pour apprendre comment nous pouvons mieux prendre controle de notre histoire.